Collection: YOUSSEF BOUBEKEUR, 1981

   
Youssef Boubekeur cherche à révéler, avec la précision de son trait monochrome de bic bleu universel, ou de la mine de plomb, les parts d’ombre et de lumière intérieures, en déjouant les cloisonnements Homme /animal pour tracer les analogies comportementales et nous rappeler que le chemin de la sauvagerie à la civilisation n’est pas toujours linéaire. 
Son œuvre interroge la condition humaine au regard de l’altérité animale. 
Domestiquer l’animal en nous, refaire lien d’appartenance, un impératif adressé à l’humanité, à l’heure d’une hypermodernité qui promeut le règne du pulsionnel et encourage la prédation.
Le stylo Bic est devenu l'outil de prédilection de Youssef Boubekeur qui l'utilise de manière quasi-exclusive. Créer le spectaculaire à partir du banal, faire naître le «beau» au moyen d'un simple instrument de la vie courante, d’une banalité totale, qui n’a des fins qu’utilitaires et absolument pas esthétiques, voilà qui ne pouvait déplaire à cet amoureux du street-art, soucieux de placer l'art au coeur du quotidien de chacun.
Le trait du stylo bille est à la fois précis… et indélébile. Il oblige l'artiste à construire avec et sur ses erreurs qu'il intègre ainsi pleinement à son processus de création. 
Son art est un art de la précision et de la spontanéité, il travaille ses dessins comme on sculpterait la matière.
Youssef Boubekeur rencontre l'artiste français JR qui en 2007, l'entraîne dans un projet d'art de rue en Israël et en Palestine, le désormais célèbre projet Face2Face. Par la suite, l'artiste a régulièrement participé aux différents projets de JR, à travers le monde. L'influence du street-art est chez Youssef Boubekeur une évidence. Elle se manifeste par son attirance pour les oeuvres au grand format et par son envie d'un art simple, généreux et drôle, s'adressant au plus grand nombre.
7 products